DAVID PINHO BARROS

DAVID PINHO BARROS

Titre:
Vacances! Un atelier sur textes et images de l’été

Résumé:

La plus grande pandémie depuis la grippe espagnole du début du XXe siècle, nous le savons, a forcé une redéfinition de maintes pratiques politiques, économiques, sociales et culturelles partout dans le monde. Les vacances, l’antidote conventionnel de la fatigue d’une année de travail, est un de ces phénomènes qui ont dû être repensés face aux exigences du nouvel ordre, et peu ont eu, en 2020, les vacances telles qu’elles étaient prévues. L’idée de vacances actuellement partagée par les sociétés capitalistes est pourtant bien récente, datant de juin 1936, quand le Front Populaire a institué en France la loi sur les congés payés, qui a permis à 600,000 salariés et leurs familles de partir en vacances cette même année (un chiffre triplé l’année suivante, en 1937), et qui a servi de modèle pour des lois analogues dans des dizaines d’autres pays européens. Cet atelier propose quelques réflexions et exercices autour du concept de « vacances » (post-1936, bien loin de celui des voyages picaresques ou des séjours romantiques de guérison), et de son rapport avec les arts narratifs, notamment la littérature, la bande dessinée et le cinéma. En effet, dans la période de l’après-guerre en particulier, dans le cadre des créations d’évasion des années 50 et 60, le thème des vacances est omniprésent, et constitue la toile de fond de centaines de romans, de films et de récits graphiques qui remplissent notamment les revues de jeunesse, donnant même origine à une importante tendance cinématographique comique en Italie: le film « touristico-balnéaire ». Une réflexion sur la thématisation des vacances ne sera, cependant, qu’un volet de cet atelier, qui en développera trois autres : une considération sur l’idée de « lectures de vacances »; une problématisation de « l’écriture de vacances » et de l’« écrivain en vacances », à partir de Barthes; et un questionnement de ce qu’on désigne parfois le « style vacances » dans les arts narratifs, entraînant une analyse d’aspects de densité, de rythme, de ton et de composition. Finalement, penser les vacances du passé, et examiner leur impact dans la création et la consommation culturelle, permettra de questionner les vacances de l’avenir, après-pandémie, aussi bien que leur opposé : une certaine idée de travail.

Notice Biobibliographie:

David Pinho Barros (Porto, 1986) est professeur et chercheur em littérature, cinéma et bande dessinée. Il a une licence en Langues et Littératures Modernes par l’Université de Porto, un master en Sciences de la Communication — Parcours Cinéma et Télévision par l’Université nouvelle de Lisbonne, avec une dissertation sur le cinéma de la Nouvelle Vague Japonaise, un doctorat en Littérature par la KU Leuven et um doctorat en Études Littéraires, Culturelles et Interartistiques — Parcours Études Comparatistes par l’Université de Porto, avec une thèse élaborée en cotutelle entre les deux institutions et intitulée The Clear Line in Comics and Cinema: A Transmedial Approach. Il enseigne, actuellement, à à l’Université catholique portugaise et à l’Université de Porto. Depuis 2008, il a travaillé en programmation et production d’événements cinématographiques au Portugal, en Belgique et au Royaume Uni, et donné des cours d’histoire et analyse du cinéma et de la bande dessinée à l’Alliance Française, à l’Université de Porto, à l’Université du Minho, à l’Université nouvelle de Lisbonne et à l’Université catholique portugaise.