VICTORIA FERRETY MONTIEL

VICTORIA FERRETY MONTIEL

Titre:
Paradoxes du numérique dans Appelez-moi par mon prénom

Résumé:

L´ère virtuelle invite à une redéfinition du rapport à l´autre, une métamorphose entre les situations de lecture et d´écriture, une dimension où les égos sont sans cesse renouveler. Dans Appelez-moi par mon prénom,Nina Bouraoui rend manifeste les répercussions d´une écriture numérique qui questionne l´incertitude dans le rapport à la réalité, un paradis artificiel où l´émotion se conçoit en libre-arbitre pour s´exprimer et se choisir indéfiniment, semblable à un discours monologué renvoyant une projection intime et représentation de la pensée infinie.
Notre analyse prétend recourir aux points essentiels qui traitent le numérique dans ce roman pour les comparer à d´autres œuvres de Bouraoui, puis montrer comment ce type d´écriture influence la narratrice.

Notice Biobibliographie:

Enseignant-chercheur à l’Université de Cadix où elle donne des cours de philologie française (Langue française, Littérature du XVIIe et XVIIIe, Littérature et mythe et Littérature et érotisme) et poursuit des recherches en littérature avec un intérêt particulier pour la « fin-de-siècle ». Elle a publié plusieurs articles « Salomé et la figure féminine sur Jean Lorrain », « Les paysages dans les Chroniques du Maghreb de Jean Lorrain », « Les voyages dans les Chroniques du Maghreb de Jean Lorrain », « L ́odorographie et la couleur dans Heures d ´Afrique de Jean Lorrain », « La tragi-comédie de l ́amour vénal chez Jean Lorrain », « Le personnage féminin de Jean Lorrain, une identité en crise ? », « Le masque dans La Princesse au Sabbat et La Princesse aux miroirs de Jean Lorrain », « L´inconscient de l´eau chez Jean Lorrain », ainsi qu´un article sur Barbey d´Aurevilly « Dégénérescences des personnages dans Le Chevalier des Touches » Elle s ́intéresse également à la littérature contemporaine « Quelques femmes et le surréalisme » ; « Le discours amoureux brachylogique de Roland Barthes » ; « Nina Bouraoui ou l ́écriture fragmentée ? » ; « Élisa Brune : Entre sciences et fictions ». « Choix de poèmes et écriture fragmentaire d´Andrée Chedid».